Sécurité au travail

Scaleni quoi ? Bien que les scaleni (au pluriel), ou muscles scalènes, ne soient pas aussi familiers que les pecs, les abdominaux et les biceps, ou d’ailleurs les fessiers, les quadriceps et les triceps, ils constituent un groupe musculaire important du point de vue de leur emplacement par rapport à un important faisceau neurovasculaire.

Les scalènes sont constitués des muscles scalènes antérieur, moyen et postérieur qui naissent des apophyses transverses des vertèbres cervicales et descendent selon un léger angle pour s’insérer sur la première ou la deuxième côte. En tant que muscles latéraux jumelés du cou, ils sont des fléchisseurs et des rotateurs de la tête et du cou et fonctionnent également comme muscles accessoires de l’inspiration. Le plexus brachial et l’artère subclavière passent entre le scalène antérieur et le scalène moyen. Le plexus brachial innerve les extrémités supérieures et l’artère sous-clavière fournit du sang aux bras, certaines branches du vaisseau droit alimentant une partie de la tête et du thorax.

Avec la prévalence actuelle de l’utilisation de l’ordinateur et du téléphone portable, on adopte souvent une posture de tête en avant qui, associée à un manque de force musculaire dorsale, peut entraîner une contraction des muscles scalènes et pectoraux. Cet état de tension peut entraîner une compression du faisceau neurovasculaire à l’endroit où il passe par les muscles scalènes antérieurs et moyens. Cliniquement, ce phénomène est décrit comme un syndrome du défilé thoracique accompagné de douleurs dans la main, l’avant-bras, le bras supérieur ou la région pectorale. Les symptômes de la douleur dans la main peuvent être similaires à ceux du syndrome du canal carpien, avec des douleurs, des brûlures, des engourdissements et une sensation de picotements ou de paresthésie.

Bien que les étirements ne remplacent pas un programme ergonomique complet, en complément, un programme d’exercices de micro-étirement peut apporter un certain soulagement à la fatigue musculaire en invitant un flux sanguin accru dans les tissus. Pour les muscles scalènes, les épaules doivent rester dans une position neutre et détendue, tout en inclinant la tête sur le côté pour rapprocher l’oreille de l’épaule, avec un maintien de 10 secondes à la fin de l’amplitude du mouvement, puis répété de l’autre côté. Un étirement « reach for the sky » avec les bras tendus au-dessus de la tête, suivi d’une descente lente des bras sur le côté du torse est bénéfique pour étirer les muscles pectoraux et ouvrir la poitrine.