Prébiotiques pour la perte de poids

Les protéines, les glucides, les graisses – naturellement, parce qu’ils sont des macros, nous avons tendance à nous concentrer sur les macronutriments dans nos discussions sur la santé, la forme physique et la perte de poids.

Viennent ensuite les micronutriments, tels que les vitamines, les minéraux, les acides aminés, etc, que nous reconnaissons généralement comme importants pour notre santé globale.

Cependant, encore plus micro que les micronutriments, mais sans doute tout aussi importants, sont les microbes vivants dans nos systèmes digestifs. À savoir toutes les bactéries bénéfiques dont nous avons besoin pour digérer pleinement nos aliments.

Après tout, quel est l’intérêt de tous ces macros et micros si notre corps ne peut même pas les digérer et les utiliser pleinement ?

Certes, ce ne sont pas tous les aliments que notre corps ne peut pas digérer sans l’aide de nos bactéries intestinales. Il s’agit plutôt d’une catégorie spécifique d’aliments fibreux que l’on appelle les prébiotiques, par opposition aux probiotiques qui sont les bactéries elles-mêmes.

Point clé :

En bref, les prébiotiques nourrissent la croissance robuste de ces bactéries bénéfiques dans notre intestin, qui à leur tour aident à la décomposition et à l’absorption complètes de nos régimes alimentaires.

Le résultat est une relation plus saine avec votre alimentation, ainsi qu’une cascade de nombreux avantages en termes de performance et de métabolisme, y compris (oui) la perte de poids.

Mais pour comprendre le rôle des prébiotiques dans le maintien de notre santé intestinale et la régulation de notre poids, nous devons d’abord passer en revue les différents types de prébiotiques.

Types de prébiotiques

Débutons ici par la définition des prébiotiques, le concept de « prébiotiques » ayant été initialement introduit en 1995 par Gibson et Roberfroid :

« les prébiotiques sont des ingrédients alimentaires non digestibles qui ont un effet bénéfique sur l’hôte en stimulant sélectivement la croissance et/ou l’activité d’une ou d’un nombre limité d’espèces bactériennes résidant déjà dans le côlon, et tentent ainsi d’améliorer la santé de l’hôte. »

Si les probiotiques sont les bactéries bénéfiques dans l’intestin, les prébiotiques sont les aliments qui nourrissent sélectivement vos bactéries bénéfiques (c’est-à-dire, les probiotiques déjà présents dans votre intestin).

Les trois prébiotiques les plus courants sont :

  • Fructo-Oligosaccharides (FOS) – présents dans de nombreux légumes, les FOS sont constitués d’une courte chaîne de molécules de sucre liées au fructose.
  • Galacto-Oligosaccharides (GOS) – également présents dans la nature, les GOS sont constitués de courtes chaînes de molécules de galactose (au lieu du fructose).
  • Inuline – structurellement similaire aux FOS, sauf que l’inuline a une chaîne légèrement plus longue et est moins linéaire dans sa structure, ce qui nécessite un temps plus long pour fermenter.

La fermentation des prébiotiques par votre microbiote intestinal (appelons-les vos « probiotiques ») produit des acides gras à chaîne courte (AGCC), comme l’acide lactique, l’acide butyrique et l’acide propionique, qui ont un certain nombre de bienfaits sur l’organisme.

Bien sûr, vous pouvez améliorer votre apport en prébiotiques en ajoutant davantage d’aliments riches en prébiotiques à votre alimentation, comme la racine de chicorée, le topinambour, les feuilles de pissenlit, l’ail, les oignons, etc. Cependant, ci-dessous, nous allons plonger dans les meilleurs prébiotiques pour la perte de poids, ainsi qu’une analyse sur le meilleur supplément prébiotique pour le travail : Performance Lab® Prebiotic.

Mais avant cela, revenons à la question principale :

Comment les prébiotiques vous aident-ils à perdre du poids/de la graisse ?

Virtuellement tous les aspects de votre santé et de votre forme physique commencent par un intestin sain.

Toute personne ayant connu des problèmes digestifs peut attester de la frustration de manger sainement, de faire de l’exercice quotidiennement et de dormir suffisamment… pour se sentir perpétuellement ballonné et en surpoids.

Quel est le problème ici ? Je fais tout ce qu’il faut, alors pourquoi est-ce que je me sens toujours aussi mal ? Dois-je recourir à l’amputation pour perdre ces kilos en trop !

Bien que notre métabolisme global soit complexe, impliquant divers systèmes qui se chevauchent, ce qui est souvent négligé est l’importance centrale de notre biome intestinal pour nos performances métaboliques. Surtout lorsque le stockage des graisses et la production d’énergie sont concernés.

Lisez « Quelle est la différence entre les prébiotiques et les probiotiques ? » ici.

Les prébiotiques favorisent la santé du biome intestinal – c’est vrai.

Mais voici une ventilation plus détaillée de la façon dont les prébiotiques peuvent vous aider à perdre du poids et à brûler les graisses :

Bloque l’hormone de la faim, la ghréline

Vous avez déjà entendu dire que manger des fibres peut aider à nettoyer le côlon ? Les fibres prébiotiques y parviennent en absorbant l’eau dans l’intestin pour former un gel qui, lors de son passage dans le tube digestif, permet une élimination plus saine et plus facile des déchets. De plus, la capacité des fibres prébiotiques à absorber l’eau aide à « remplir » l’estomac plus facilement, ce qui bloque l’hormone de la faim, la ghréline, pour un meilleur contrôle de l’appétit.

Réduit l’apport calorique

Des recherches sur les animaux ont observé une diminution dose-dépendante de l’apport calorique avec une supplémentation en prébiotiques, notant que les effets des prébiotiques sur les hormones de la satiété et le microbiote intestinal peuvent jouer un rôle important sur la diminution de la consommation excessive de calories. Cela met en évidence l’utilité des suppléments prébiotiques pendant la restriction calorique ou le jeûne intermittent.

Réduit les niveaux de triglycérides

La recherche animale et humaine a identifié des effets positifs de la supplémentation prébiotique sur les niveaux de lipides (graisses). La prise de prébiotiques a été suggérée pour aider à réduire les triglycérides, les molécules constitutives des tissus adipeux associées à la prise de poids malsaine et aux problèmes cardiométaboliques. De même, les prébiotiques peuvent aider à réduire les niveaux de cholestérol LDL (le « mauvais » cholestérol) dans une mesure modeste (réduction de 7%).

Réduit le temps de transit des aliments dans l’intestin

La consommation de produits plus faibles est souvent recommandée comme une astuce « gratuite et facile » pour perdre du poids. Le raisonnement derrière cela est double : (1) manger trop vite peut entraîner une suralimentation avant la libération de vos hormones de satiété ( » je me sens rassasié « ), et (2) la suralimentation résultant d’une alimentation trop rapide peut faire gonfler votre estomac, vous obligeant à suralimenter à l’avenir pour atteindre le sentiment satisfaisant de satiété. Sans compter qu’une ruée rapide sur l’énergie alimentaire, amplifiant la charge glycémique et les pics de glycémie. En ralentissant le transit alimentaire dans l’intestin, les prébiotiques peuvent contribuer à réduire la charge glycémique et à réguler l’équilibre de la glycémie.

Les meilleurs prébiotiques pour la perte de poids

Asperges, peaux de pommes, poireaux – il existe de nombreuses options alimentaires prébiotiques que vous pouvez facilement ajouter à votre alimentation pour augmenter votre apport en prébiotiques.

Cependant, pour une supplémentation en prébiotiques, vous ne voulez pas n’importe quel bon vieux prébiotique.

Parmi les différents types de prébiotiques, le meilleur supplément prébiotique ne fournit que la fibre prébiotique la plus efficace extraite d’une source naturelle et bien étudiée.

C’est pourquoi les meilleurs prébiotiques pour la perte de poids proviennent de :

Racine de chicorée

Une herbe aux fleurs bleues et lumineuses appartenant à la famille des pissenlits, la racine de chicorée est une source bien connue de fibres qui est couramment utilisée comme alternative au café, grâce au goût et à la couleur similaires de la racine de chicorée, ainsi que comme supplément de soutien intestinal.

Cette plante est une source naturelle des deux meilleurs prébiotiques pour la perte de poids :

  • Inuline – une fibre soluble à longue chaîne qui nourrit sélectivement les bifidobactéries dans l’intestin tout en formant une substance semblable à un gel pour favoriser la santé digestive et la perte de poids.
  • FOS – ou fructooligosaccharide, une autre fibre bifidogène fonctionnellement similaire à l’inuline, mais avec une structure de chaîne plus courte et plus simple.

L’inuline et les FOS contribuent tous deux à une meilleure santé intestinale et à une composition du biome intestinal globalement plus saine, grâce en grande partie à leur promotion sélective des souches probiotiques Bifidobacterium déjà présentes dans l’intestin. Bifidobacterium est le probiotique idéal pour la santé intestinale en raison de sa nature hautement compétitive, ce qui signifie que les performances métaboliques supérieures de cette bactérie bénéfique supplantent les « mauvaises » bactéries plus efficacement que les autres souches probiotiques.

Bien sûr, sous forme de supplément, obtenir suffisamment d’inuline-FOS peut être délicat, compte tenu de l’espace limité dans les portions de supplément. De plus, une forme résiliente d’inuline-FOS est idéale, considérant que de nombreuses sources prébiotiques sont facilement dénaturées par la chaleur, le froid, la lumière et l’acide gastrique.

Pour atténuer ces problèmes, Orafti® Synergy1 fournit une source résiliente et efficace d’inuline-FOS supplémentaire que vous pouvez prendre quotidiennement pour un soutien intestinal sûr et à long terme.

Orafti® Synergy1 Inuline-FOS

Certains suppléments prébiotiques fournissent uniquement de l’inuline, d’autres uniquement des FOS. Généralement, ces fibres sont utilisées comme agents texturants et édulcorants. Cependant, Orafti® Synergy1 combine à la fois l’inuline et les FOS pour votre santé intestinale.

Les avantages nutritionnels de Synergy1 sont nombreux :

  • Santé digestive et régularité : optimise la flore intestinale
  • Glycémie : ralentit le transit et l’absorption des aliments
  • Contrôle du poids : réduit les envies excessives de nourriture et l’apport calorique
  • Force osseuse : augmente l’absorption du calcium

Supérieur aux suppléments probiotiques standards, qui fournissent des milliards de cultures bactériennes vivantes qui ont tendance à se dénaturer avant la digestion, Orafti® Synergy1 offre une fibre inuline-FOS résiliente qui passe sans dommage à travers les acides de l’estomac pour nourrir les souches de Bifidobacterium dans le côlon.

Ne pas dire que la prise d’Orafti® Synergy1 et de probiotiques est une proposition de l’un ou l’autre : prendre un supplément d’inuline-FOS Orafti® Synergy1 avec une source de probiotiques peut offrir des avantages  » synbiotiques  » (prébiotique + probiotique) significatifs.

Mais si vous deviez en choisir un, optez pour l’Orafti® Synergy1, plus fiable et plus efficace, tel qu’on le trouve dans Performance Lab® Prebiotic, le meilleur supplément prébiotique tout-en-un pour la perte de poids.

Performance Lab® Prebiotic

Le supplément de soutien ultime 2-en-1 prébiotique + fibres solubles.

Performance Lab® Prebiotic délivre de l’inuline-FOS de qualité supérieure sous forme d’Orafti® Synergy1 dans des NutriCaps® infusées de prébiotiques, une capsule unique construite à partir de tapioca fermenté (pullulan).

Le résultat est une formule qui est, à l’intérieur et à l’extérieur, complètement naturelle et respectueuse des intestins.

Performance Lab® Prebiotic agit en :

  • Nourrissant sélectivement les souches de Bifidobacterium déjà présentes dans l’intestin, la souche probiotique idéale pour élever le microbiome intestinal.
  • Soutenir l’efficacité et la régularité digestive pour une absorption optimale des nutriments, le confort intestinal et les selles.
  • Promouvoir un système immunitaire sain dans le tractus gastro-intestinal (GI) pour combattre l’exposition aux pathogènes dans le corps.
  • Aider à la perte de graisse et à la gestion du poids en contrôlant l’appétit et les envies excessives tout en réduisant la densité calorique des aliments.

Obtenir la meilleure offre sur Performance Lab® Prebiotic ici

La clé du succès de Performance Lab® Prebiotic, outre son choix de prébiotique, est sa propreté.

Là où de nombreux compléments alimentaires échouent dans le département des  » autres ingrédients  » en enrobant leurs gélules de produits synthétiques nocifs et d’additifs artificiels, Performance Lab® Prebiotic s’en tient au strict minimum naturel : des NutriCaps® et NuFlow® entièrement naturels.

Après tout, quel est l’intérêt de charger un complément de soutien intestinal avec un tas d’additifs nocifs pour l’intestin ?

En tout, Performance Lab® Prebiotic est :

  • Entièrement naturel : pas de produits synthétiques, de colorants, d’OGM, de conservateurs, etc.
  • Végétalien : pas de produits ou de sous-produits animaux.
  • Écologique : bien toléré par la nature et le corps.

Utilisant des ingrédients purs et puissants dosés de manière appropriée, conformément à la recherche clinique, Performance Lab® Prebiotic est une pile de prébiotiques plus sains pour un intestin plus sain, contribuant à son tour à une composition corporelle plus saine. Sûr pour une utilisation quotidienne à long terme.

Faits sur les suppléments : Orafti® Synergy1 (Inuline-FOS) (FructoOligoSaccharides de la racine de chicorée ), NutriCaps® Pullulan Capsule, NuFlow® Rice Concentrate

Get the Best Deal on Performance Lab® Prebiotic Here

Bénéfices supplémentaires des prébiotiques

Le rôle de la santé intestinale n’est pas simplement de brûler l’excès de graisse, mais est plutôt impliqué dans argumentation tous les systèmes de santé.

Avec cela à l’esprit, en plus de la perte de poids, stimuler votre santé intestinale avec des prébiotiques peut également venir avec les avantages de santé suivants:

Santé digestive

Les probiotiques, c’est-à-dire les bactéries bénéfiques elles-mêmes, sont essentiels à votre santé digestive et métabolique – cela devrait être clair maintenant. En favorisant les probiotiques déjà présents dans votre intestin, à savoir les bifidobactéries, les prébiotiques encouragent la décomposition et l’utilisation efficaces des nutriments alimentaires dans l’intestin, tout en favorisant une meilleure régularité digestive grâce à leurs avantages structurels de « fibres solubles ».

Les prébiotiques aident-ils à lutter contre les ballonnements ?

Pour la plupart, oui, les prébiotiques peuvent aider à lutter contre les ballonnements. Ceci est en grande partie grâce à leur promotion des bifidobactéries, qui à leur tour aident à supplanter les « mauvaises » bactéries productrices de gaz associées aux sentiments de ballonnement et d’inconfort.

Par contre, il y a des cas où la supplémentation en prébiotiques ou en probiotiques peut aggraver les sentiments de ballonnement. Il peut s’agir d’une condition temporaire au début de la supplémentation en prébiotiques ou d’une indication de quelque chose d’autre qui se passe avec le biome intestinal. Mais en général, il est peut-être intelligent de commencer par la partie inférieure de la supplémentation en prébiotiques, si vous ressentez une augmentation des ballonnements, avant de sauter dans des doses de fibres plus importantes.

Santé cardiaque

L’interaction complexe entre le microbiote intestinal, ses sous-produits métaboliques et son implication dans la santé cardio mérite un article entier à elle seule. En termes simples, les prébiotiques peuvent être bénéfiques pour la santé cardiométabolique en aidant à maintenir les taux de cholestérol dans une fourchette normale, ainsi qu’en liant le cholestérol alimentaire avec la bile pour limiter l’absorption du cholestérol dans l’intestin.

Fonction immunitaire

Sorte de première barrière de défense contre les agents pathogènes, les bioactivités anti-pathogènes des probiotiques aident à soutenir le système immunitaire global, tout en améliorant la synthèse et la prolifération des cellules immunitaires lymphocytes et macrophages. À ce propos, le fait d’être « malade de l’estomac » à cause d’un stress qui tue les intestins peut finir par vous rendre véritablement malade, car l’excès de stress peut être gravement préjudiciable aux bactéries intestinales.

Performances cognitives

Par le biais de l’axe intestin-cerveau, un réseau de communication bidirectionnel entre le système nerveux central (cerveau et colonne vertébrale) et le système nerveux entérique (le réseau neuronal de l’intestin), la santé du microbiome intestinal est fortement corrélée à la santé et aux performances cognitives. Sur la note de l’impact significatif du stress sur la santé intestinale, de même, une mauvaise santé intestinale peut contribuer à une mauvaise performance mentale et émotionnelle.

Combien de prébiotique dois-je prendre ?

Beaucoup de gens pourraient faire mieux en augmentant leur consommation de fibres prébiotiques alimentaires. Cependant, il existe une chose telle que trop de fibres, surtout si vous manquez initialement de suffisamment de bactéries saines pour fermenter et digérer adéquatement ces fibres autrement non digestibles.

Avec cela à l’esprit, voici quelques directions à considérer lors de la supplémentation en prébiotiques :

Dosage optimal

En moyenne, l’apport en fibres recommandé pour les adultes varie de 25 grammes à 38 grammes par jour. Cela peut généralement être réalisé en consommant plus de céréales complètes, de fruits et de légumes.

Pour les ingrédients des suppléments prébiotiques, comme Orafti® Synergy1, la dose optimale est naturellement beaucoup plus faible, étant donné la puissance et la pureté accrues des fibres prébiotiques de première qualité. Une portion (3 capsules NutriCaps®) de Performance Lab® Prebiotic contient 2g d’Inuline-FOS Orafti® Synergy1. En particulier pour les débutants qui cherchent à remettre leur biome intestinal sur les rails, il s’agit d’une quantité quotidienne suffisante.

Mais à mesure que l’intestin s’acclimate à cette augmentation de l’apport en prébiotiques, le dosage optimal peut également augmenter pour impliquer deux portions quotidiennes (3 NutriCaps® x 2) prises séparément, avant deux repas distincts. Bien sûr, votre kilométrage peut varier, mais ces directives semblent fonctionner au mieux.

Puis-je prendre des prébiotiques quotidiennement ?

Oui. En fait, une supplémentation quotidienne en fibres prébiotiques est généralement idéale pour une santé intestinale optimale. Avec toute formule prébiotique, vous ne remarquerez pas d’améliorations immédiatement (c’est-à-dire dès la première portion). Cela est dû au fait que votre flore intestinale prend du temps à changer, ce qui nécessite une attention continue pour soutenir une optimisation permanente à long terme.

Quand dois-je prendre des prébiotiques ?

En général, il est préférable de prendre des prébiotiques plus tôt dans la journée. Pour de meilleurs résultats, prenez 3 gélules de Performance Lab® Prebiotic avec votre premier repas de la journée, puis 3 autres gélules avec votre deuxième repas.

Toujours prendre Prebiotic avec au moins 8 oz d’eau. Rappelez-vous : l’inuline-FOS absorbe l’eau pour former une substance gélatineuse qui aide à garder le côlon propre et le système digestif régulier. Boire de l’eau avec des fibres prébiotiques permet d’éviter que le gel ne devienne trop « collant » pour le tube digestif. (De plus, c’est presque toujours une bonne idée de boire plus d’eau…mais vous le saviez déjà.)

Conclusion

Les stratégies de combustion des graisses mettent souvent l’accent sur ce qu’il ne faut pas manger. Mais peut-être encore plus important que de supprimer certains aliments malsains (ce que beaucoup de régimes à la mode font mal, de toute façon) est d’ajouter certains aliments de santé à votre alimentation.

Les fibres prébiotiques, si vous ne l’avez pas encore compris, sont l’un de ces certains aliments de santé. Et l’un des moyens les meilleurs, les plus faciles et les plus efficaces de nourrir votre santé intestinale avec des fibres prébiotiques est un prébiotique pur et puissant tel que Performance Lab® Prebiotic.

Ajouter plus de fibres alimentaires pour développer de meilleures bactéries intestinales afin de brûler plus de graisse. Il n’y a pas plus simple que ça… (surtout quand on ignore les aspects exercice, régime et sommeil de la perte de poids).

  1. Gibson GR, Roberfroid MB. Modulation alimentaire du microbiote colique humain : introduction du concept de prébiotiques. J Nutr. 1995 Jun ; 125(6) : 1401-12.
  2. Davani-Davari D et al. Prébiotiques : Définition, types, sources, mécanismes et applications cliniques. Aliments. 2019 Mar ; 8(3) : 92.
  3. Liu F et al. Le fructooligosaccharide (FOS) et le galactooligosaccharide (GOS) augmentent les Bifidobacterium mais réduisent les bactéries productrices de butyrate avec un métabolisme glycémique défavorable dans une jeune population saine. Sci Rep. 2017 ; 7 : 11789.
  4. Parnell JA, Reimer RA. Les fibres prébiotiques augmentent de manière dose-dépendante les hormones de satiété et modifient les Bacteroidetes et Firmicutes chez les rats maigres et obèses JCR:LA-cp. Br J Nutr. 2012 Feb ; 107(4) : 601-13.
  5. Singh A et al. La fibre d’inuline module de manière dose-dépendante l’équilibre énergétique, la tolérance au glucose, le microbiote intestinal, les hormones et la préférence alimentaire chez les rats mâles nourris aux graisses élevées. J Nutr Biochem. 2018 Sep ; 59 : 142-152.
  6. Williams CM. Effets de l’inuline sur les paramètres lipidiques chez l’homme. J Nutr. 1999 Jul ; 129(7 Suppl) : 1471S-3S.
  7. Mahboobi S et al. Effets de la supplémentation en prébiotiques et en synbiotiques sur la glycémie et le profil lipidique dans le diabète de type 2 : Une méta-analyse d’essais contrôlés randomisés. Adv Pharm Bull. 2018 Nov ; 8(4) : 565-574.
  8. Kelly G. Inulin-type prebiotics-a review : part 1. Altern Med Rev. 2008 Dec ; 13(4) : 315-29.
  9. Rossi M et al. Fermentation des fructooligosaccharides et de l’inuline par les bifidobactéries : une étude comparative des cultures pures et fécales. Appl Environ Microbiol. 2005 Oct ; 71(10) : 6150-6158.
  10. Turroni F et al. Bifidobacterium bifidum : Un membre clé du microbiote intestinal humain précoce. Microorganismes. 2019 Nov ; 7(11) : 544.
  11. Closa-Monasterolo R et al. Sécurité et efficacité de la supplémentation en inuline et oligofructose dans les préparations pour nourrissons : résultats d’un essai clinique randomisé. Clin Nutr. 2013 déc ; 32(6) : 918-27.
  12. Holscher HD. Les fibres alimentaires et les prébiotiques et le microbiote gastro-intestinal. Gut Microbes. 2017 ; 8(2) : 172-184.
  13. Tang WHW et al. Le microbiote intestinal dans la santé et la maladie cardiovasculaires. Circ Res. 2017 Mar 31 ; 120(7) : 1183-1196.
  14. Foster JA et al. Stress & l’axe intestin-cerveau : Régulation par le microbiome. Neurobiol Stress. 2017 Dec ; 7 : 124-136.
  15. Carabotti M et al. L’axe intestin-cerveau : interactions entre le microbiote entérique, les systèmes nerveux central et entérique. Ann Gastroenterol. 2015 avril-juin ; 28(2) : 203-209.