Lorazépam pendant l’allaitement

Teneurs en médicaments

Teneurs maternelles. Quatre femmes ont reçu 3,5 mg de lorazépam par voie orale 2 heures avant de subir une césarienne. Les taux de lorazépam dans le colostrum étaient en moyenne de 8,5 mcg/L 4 heures après la dose ; les métabolites conjugués du lorazépam n’ont pas été mesurés.

Une autre femme prenant 2,5 mg de lorazépam par voie orale deux fois par jour pendant les 5 premiers jours du post-partum avait des taux de lorazépam libre et conjugué dans le lait de 12 et 35 mcg/L, respectivement, à un moment non spécifié du jour 5. Puisque les nourrissons peuvent déconjuguer et absorber les glucuronides, le niveau total du médicament est probablement plus important que le médicament libre seul. En utilisant la quantité totale excrétée, un nourrisson exclusivement allaité recevrait environ 7 mcg/kg par jour avec cette posologie maternelle ou environ 8,5 % de la posologie maternelle ajustée au poids.

Une femme qui avait 4 semaines de post-partum prenait du lorazépam 2,5 mg 1 à 3 fois par jour et du lormétazépam, qui est partiellement métabolisé en lorazépam, 2 mg une fois par jour. Le jour 5 du traitement, après avoir pris 2 doses de lorazépam dans les 8 heures précédentes, son taux de lorazépam dans le lait était de 123 mcg/l. Le jour 6, après avoir pris 3 doses dans les 24 heures précédentes, son taux de lorazépam dans le lait était de 89 mcg/L. Le jour 7, les niveaux de lait étaient de 55 et 40 mcg/L respectivement 14 et 18,5 heures après sa dernière dose.

Trois femmes qui prenaient une dose orale de lorazépam de 0,5 mg par jour ont donné des échantillons de lait entre 3 et 6 jours après l’accouchement, 2 heures après une dose à la concentration sérique maximale estimée et juste avant une dose. Une femme qui prenait une dose de 1 mg par jour avait un niveau de lait à 2 heures de 1,64 mcg/L et un niveau de lait minimal de 0,826 mcg/L. Les 2 autres femmes avaient des taux de lait sur 2 heures de 1,72 et 1,98 mcg/L. Toutes deux présentaient des niveaux de creux de lait inférieurs à la limite inférieure de quantification de 0,5 mcg/L.

Niveaux des nourrissons. Des informations pertinentes publiées n’ont pas été trouvées à la date de révision.

Niveaux infantiles.