Les tout-petits qui lancent des jouets, de la nourriture et d’autres objets durs et inflexibles

Hi Amy,

Félicitations pour le 3e petit, les garçons sont tellement amusants, comme vous le savez sans doute. J’en ai deux moi-même, des jumeaux qui ont eu 16 mois cette semaine. Ce qui m’amène à mon casse-tête actuel. L’un n’est soudainement pas très gentil et n’écoute pas et nous ne sommes pas sûrs de ce qu’il faut faire à ce sujet ou vers qui nous tourner.

Longue histoire plus longue, ils ont tous deux toujours été incroyablement faciles à vivre, bien que celui en question était le bébé A, (le plus « vieux » si vous voulez, d’une minute entière !) a eu un tempérament plus court et est très légèrement impatient si on ne s’occupe pas de lui dans les délais souhaités (changement de couches, repas, collations, etc.) et nous plaisantons à moitié en disant qu’il pense être un enfant unique et croit à tort que le monde tourne autour de ses besoins. Mais la réalité des jumeaux est que ce n’est pas le cas. Mais la plupart du temps, c’est un gentil garçon qui est vraiment très décontracté. Nous avons toujours été satisfaits des deux garçons en public, ils s’assoient gentiment dans leur poussette, se comportent bien au restaurant, sourient aux étrangers, ne font pas de scène, etc.

Puis cette semaine. Pas. Autant. Beaucoup. Lorsque nous sommes sortis dîner le week-end dernier, notre cher bébé A a jeté par terre chaque bouchée de tout ce que nous lui avons donné. Il signait pour un cracker, je lui tendais un cracker, et il le prenait de ma main, déclarait « Uh-oh ! » et le lançait délibérément directement sur le sol. Nous avons refusé les craquelins. Il a fait la même chose avec le pain perdu. Petit à petit. Puis il a pris l’assiette et a jeté le pain perdu en l’air. Il a continué à faire ça avec chaque repas de la semaine, quel que soit son contenu. Même s’il s’agit de ses bien-aimés crackers au cheddar. (Il a également commencé à lancer des jouets sur moi, notre nounou, papa et, malheureusement, son frère. Il a jeté une poupée sur une autre mère à l’heure du conte à la bibliothèque (c’est très embarrassant). Il enlève ses chaussures et les jette dans la voiture. (J’ai hâte qu’il y en ait une qui me frappe pendant que je conduis.)

Pendant ce temps, son frère prend les choses en main, pleure lorsqu’il est frappé à la tête avec un livre ou une voiture et mange tranquillement tout ce que nous mettons devant lui. Il n’a rien retenu de ce comportement. Ce comportement de lancer a commencé immédiatement après que les deux garçons aient été évalués dans le cadre d’une intervention précoce, au cours de laquelle les thérapeutes lui ont demandé de lancer une balle, et il a trouvé comment le faire et n’a pas arrêté. L’autre enfant a également lancé la balle, et c’est celui qui a réellement été qualifié pour l’IE pour la parole, et n’a pas été un problème.

Alors voici la chose, je sais qu’il a 1 an, et qu’il apprend, c’est probablement juste une phase, mais je n’ai aucune idée de ce qu’il faut faire à ce sujet. Nous avons essayé d’enlever l’objet jeté, de gronder « Non non, ce ne sont pas de bonnes manières, nous ne jetons pas de nourriture/jouets/livres », de rediriger et de faire des temps morts. Il ne semble pas « comprendre », et je ne sais même pas par où commencer en matière de discipline. J’admets être un peu dépassée par la discipline et je ne sais pas si nous avons vraiment élaboré une méthode ou si nous nous sommes attachés à un camp spécifique. Je sais que les deux garçons entendent et comprennent les commandes, mais c’est comme s’ils ne s’en souciaient pas et n’écoutaient pas et nous sommes inquiets si nous ne faisons pas quelque chose maintenant, il va être le gamin fou furieux que nous ne pouvons pas prendre en public de peur qu’il ne grimpe aux murs.

Je suis un énorme croyant dans la nature sur l’éducation en regardant ces gars. Ils sont différents depuis le premier jour et même avant. Ils vivent les mêmes expériences jour après jour, mais l’un d’eux a choisi de ne pas jeter des objets dans toute la maison. Nous ne savons pas comment aborder ce problème et nous espérons que quelqu’un d’autre pourra nous éclairer. Notre pédiatre a recommandé des temps d’arrêt dès l’âge de 12 mois lorsqu’il a traversé une petite phase de morsure, mais il ne restait pas en place et nous ne pouvions pas vraiment communiquer sur la cause et l’effet de cette situation. Nous ne voulions pas non plus associer le lit, le sac à dos, les jeux, etc. à une punition, donc nous ne savions pas où faire les punitions. Vous pouvez clairement voir que nous ne sommes pas vraiment prêts pour le comportement des tout-petits. Toute direction que vous pouvez nous indiquer est utile. Livres, méthodes, sites web, etc. Mais n’oubliez pas que j’ai deux enfants en bas âge et que les livres doivent être succincts. (contrairement à ce courriel, désolé. )

Merci,
Maman frustrée de 2.

Comme je suis sûr que vous l’avez lu sur d’autres sites parentaux – mais peut-être pas nécessairement cru – le comportement de votre fils est TOTALEMENT NORMAL. Beaucoup, beaucoup de jeunes bambins (en particulier ceux qui passent beaucoup de temps avec d’autres bambins) passent par une phase d’agressivité infernale où ils frappent, mordent, lancent des objets et sont généralement irritables, et cette phase a tendance à durer juste assez longtemps pour que leurs parents commencent à se demander si leur gentil petit bébé n’a pas pris un virage permanent vers la SOCIOPATHIE.

Noah est passé par une phase où il lançait des objets sur les gens… vers 18 mois, si ma mémoire est bonne. C’était similaire à votre expérience, en ce sens que cela venait juste après qu’il ait appris à lancer une balle et ensuite YAY FOR THROWING EVERTHTH ! Il se traînait adorablement vers moi avec un sourire sur le visage et un objet en plastique pointu dans la main et puis BAM. Ledit objet en plastique pointu était lancé directement sur ma tête. Si je réagissais en poussant un cri de douleur ou en poussant un « gros » rugissement ou autre, il riait. Il n’a pas fallu longtemps pour qu’il comprenne qu’il pouvait obtenir une réaction similaire de ma part en utilisant simplement ses mains, et nous sommes passés à la phase de frappe. Ce qui est étrange, c’est que je ne l’ai jamais vraiment vu diriger son agressivité vers ses amis de jeu – j’étais le seul à supporter le poids de ses abus de taille réduite. Et cela avait rarement quelque chose à voir avec sa colère ou son niveau de frustration – c’était vraiment plus comme un jeu ou une petite expérience scientifique curieuse de sa part.

C’était génial. Mais c’était normal. C’était, en fait, l’une des rares fois où le développement de Noah pendant la petite enfance se situait dans le domaine du « typique », contrairement à son développement moteur et vocal. Mais cela n’a pas rendu la situation plus facile à gérer. Parce que réduire l’agressivité des tout-petits demande du temps, de la patience et de la constance. Et BEAUCOUP de ces trois choses. Les  » experts  » de l’intervention précoce n’allaient pas venir me sauver de mes blessures quotidiennes à la tête par empilement de seaux, vous savez ?

Votre fils teste les limites (de vous), invente des jeux (le lancer de nourriture), explore la relation de cause à effet (que se passe-t-il quand je fais CECI à mon frère ?) et exprime sa frustration face à son vocabulaire et ses capacités de communication limités. Il y a certainement des façons plus préférables pour lui de faire TOUTES CES CHOSES, mais lorsque vous avez affaire à une très petite personne avec un très mauvais contrôle des impulsions et sans réelles capacités de logique et d’empathie, il faut un loooooooong moment pour que la réponse préférable soit la PREMIÈRE réponse.

Donc, la plupart des parents se retrouvent au même endroit que vous, où vous avez l’impression d’avoir essayé tout ce que vous êtes  » censé  » faire sans grand effet. Mais honnêtement, cela ne signifie pas que vous faites quelque chose de mal, ou que votre fils se dirige, en fait, vers un destin inévitable d’intimidation et de problèmes de comportement à vie. Cela signifie simplement que vous devez persévérer, continuer à faire la même chose – la même réaction, les mêmes conséquences – encore et encore.

Voici comment nous avons fini par juguler le comportement de Noah qui frappait et lançait des objets :

1) Livres pour tout-petits visant le comportement spécifique. Il existe une excellente gamme de livres d’images qui ciblent toutes sortes de comportements et de phases moins souhaitables chez les tout-petits. « Les mains ne sont pas faites pour frapper », etc. Il existe quelques éditions différentes pour des tranches d’âge différentes, mais nous avons utilisé le livre de base à un peu moins de deux ans et l’avons trouvé au bon niveau. Il existe deux éditions différentes pour différentes tranches d’âge, mais nous avons utilisé le livre de base à un peu moins de deux ans et nous l’avons trouvé au bon niveau. Il y a une section pour les parents avec des conseils supplémentaires, et nous avons vraiment, VRAIMENT vu un impact une fois que nous avons adopté le « script » du livre dans notre réaction au comportement, à CHAQUE FOIS. « Les mains ne servent pas à frapper. Frapper fait mal. » Fin de l’histoire. Des mots simples que votre jeune enfant peut comprendre, sans se lancer dans une logique au-dessus de sa tête pour laquelle il n’est pas prêt, comme « comment te sentirais-tu si untel te frappait ? tu te sentirais mal, non ? untel se sent mal ! dis que tu es désolé à untel ! et maintenant va sur la vilaine marche ! ». C’est beaucoup, beaucoup trop de langage pour un enfant de l’âge de votre fils, même s’il peut être tentant d’en faire trop comme ça, surtout s’il s’est mal comporté en public ou a frappé l’enfant de quelqu’un d’autre.

Si vous trouvez que la série Meilleur comportement lui passe un peu au-dessus de la tête ou ne retient pas son intérêt, il existe aussi des versions à rabattre pour des enfants encore plus jeunes. Regardez « No Hitting ! » ou « I Can Share ». Quel que soit le livre que vous choisirez, inspirez-vous du langage du livre pour élaborer votre script de discipline. Ne criez pas ou n’élevez pas la voix, répétez simplement la phrase qui paie sur un ton calme et égal qui ne donne pas à votre bambin la  » grosse réaction  » ou le  » visage drôle horrifié  » qu’il pourrait rechercher.

2) Zéro avertissement. Réagissez au comportement dès la première fois, à chaque fois. Maintenant que Noah a cinq ans, nous lui donnons généralement un avertissement ou deux en cas de comportement vilain/impulsif, comme attraper les jouets de son frère ou des manières moins qu’impeccables à table. Mais c’est parce qu’il le sait. Et il le sait grâce à toutes les fois où ce comportement a été sanctionné rapidement dès la première fois. Donc pas de « si je te vois lancer ce jouet encore une fois… » ou de « hé ! ne frappe pas ! tu sais mieux ! ». La première fois qu’il lance un jouet, on lui enlève le jouet et on le met en haut d’une étagère, de préférence où il peut le voir. « Les jouets ne sont pas faits pour être lancés. »

À cet âge, les temps d’arrêt ne devraient durer qu’une ou deux minutes au maximum – plus longtemps et le message est perdu depuis longtemps, honnêtement. Vous devrez peut-être rester avec lui tout le temps (nous avons toujours utilisé une marche inférieure, ou une chaise si nous étions dans un endroit sans escalier). Nous avons appris à Noah le signe pour dire « désolé » et nous avons répété le texte avant de le laisser monter : « Les mains ne sont pas faites pour frapper/les jouets ne sont pas faits pour être lancés/etc. ». Puis nous terminions par un câlin, et le jouet était rendu (bien que je pense que nous ayons expérimenté des bannissements plus longs et je ne me souviens plus quel scénario fonctionnait le mieux), avec un dernier rappel « LES JOUETS NE SONT PAS A JETER ». S’il le jetait à nouveau, le jouet repartait et nous répétions tout le processus. Beaucoup de fois. Finalement, il a compris. Après environ. un mois. Ou plus.

Pour ce qui est de jeter de la nourriture, encore une fois, c’est TELLEMENT NORMAL, et vraiment, ce n’est même pas quelque chose que vous pourriez considérer comme « mal se comporter » volontairement. Il le fait parce que c’est amusant, parce que cela suscite une réaction, parce qu’il s’ennuie et qu’il n’a pas vraiment faim, même s’il demande de la nourriture en premier lieu. Ezra ressemble beaucoup à votre autre fils, et même s’il n’a pas connu de phase d’agressivité, de morsure ou de jet de nourriture, il a DÉFINITIVEMENT connu une phase de jet de nourriture. (Et maintenant qu’il n’est plus dans la chaise haute, une phase où il se lève et se promène pendant les repas et revient à plusieurs reprises pour brouter, ce qui me rend également folle). Essayez de limiter les choix d’aliments devant lui à une ou deux bouchées à la fois. Procurez-vous des assiettes et des bols munis de ventouses. Lorsqu’il jette de la nourriture, supposez qu’il a terminé, même s’il n’a pas mangé grand-chose. « La nourriture n’est pas à jeter ». Il est très courant à cet âge que les enfants subsistent avec ce qui semble être à peine de la nourriture. Faites attention à la fréquence de ses collations pendant la journée et essayez de ne pas utiliser les crackers comme divertissement avant le repas au restaurant – ils se remplissent ridiculement vite et veulent donc quitter la chaise haute avant même que la nourriture n’arrive, et une fois qu’ils ont fini, ils sont FAITS, et vous allez perdre cette bataille si vous continuez à essayer de lui offrir plus d’aliments ou des aliments différents, même s’ils sont délicieux ou désirables. Essayez des jouets cachés dans des récipients en plastique qu’il peut ouvrir et fermer – et des jouets qui peuvent également être retirés dès qu’ils sont jetés par terre. (Maman qui ramasse les jouets et les redonne encore et encore est le JEU le plus AMUSANT QUI SOIT, alors… refusez de jouer dès le début.)

Il est probablement un peu jeune pour qu’on lui demande/attende de nettoyer le désordre qu’il fait… mais cela ne peut pas faire de mal de l’impliquer dans le processus de nettoyage très ennuyeux lorsqu’il fait délibérément un désordre avec de la nourriture. Demandez-lui de ramasser les crackers et de les remettre dans un bol, donnez-lui une serviette pour essuyer le sol, etc. Félicitez-le lorsqu’il le fait… et surtout lorsqu’il réussit à terminer un repas sans lancer de nourriture dans les airs. (Ou lorsqu’il joue gentiment sans lancer ses jouets, ou qu’il garde ses chaussures dans la voiture – grands sourires, grands câlins, grandes réactions. Le contraire de la réaction calme, sévère et ennuyeuse qu’il obtient lorsqu’il se comporte mal.)

Vous vous en sortez très bien, et votre fils aussi, vraiment. Il est tellement normal, tout comme le sentiment que vous avez d’être complètement inefficace dans la discipline des tout-petits. Ils sont vraiment, vraiment bons pour vous faire ressentir cela, mais vous y arriverez, et lui aussi. Attendez-vous simplement à ce que cela ne se produise pas la troisième ou quatrième fois que vous le disciplinerez pour le même comportement. Essayez plutôt la 3 424e fois.

__________________________________________________________________
S’il y a une question à laquelle vous aimeriez qu’Amalah réponde sur le Advice Smackdown, veuillez la soumettre à

.