Les Nègres sont-ils plus proches des singes que des humains ?

Ces faits sont-ils au musée :

Le crâne nègre, en plus d’avoir un volume cérébral plus petit et des os crâniens plus épais que celui du Blanc, est prognathe ; c’est-à-dire que la face inférieure fait saillie vers l’avant à la manière du museau d’un animal. La mâchoire du nègre est sensiblement plus longue, par rapport à sa largeur, que celle du Blanc. La mâchoire inférieure du nègre se caractérise par le fait qu’elle conserve un vestige du « plateau simien », une région osseuse située immédiatement derrière les incisives. La tablette simienne est une caractéristique distinctive des singes, et elle est absente chez les Blancs.

Ils émettent une odeur corporelle offensive particulière semblable à celle des singes.

De même que leur peau noire les a protégés de l’intense soleil africain, ils sont intrinsèquement paresseux afin d’éviter un effort excessif sous ce soleil intense.

Les bras et les jambes du nègre sont relativement plus longs que ceux de l’Européen. L’humérus est plus court et l’avant-bras plus long se rapprochant ainsi de la forme du singe.

L’œil est souvent recouvert d’un manteau sciotique jaunâtre comme celui du gorille.

Le nègre a un tronc plus court ; la section transversale de la poitrine est plus circulaire que celle des Blancs. Il est semblable à celui d’un singe.

Le bassin est plus étroit et plus long comme chez le singe.

Le nègre a un cou plus large et plus court apparenté à celui des singes.

Les oreilles sont rondes, plutôt petites, dressées un peu haut et détachées se rapprochant ainsi de la forme du singe.

La mâchoire est plus grande et plus forte et fait saillie vers l’extérieur ce qui, avec un front plus bas en retrait, donne un angle facial de 68 à 70 degrés, comme un singe, par opposition à un angle facial de 80 à 82 degrés pour les Européens.

Les trois courbures de la colonne vertébrale sont moins prononcées chez le nègre que chez le blanc et donc plus caractéristiques d’un singe.

Les deux os propres du nez sont occasionnellement unis, comme chez les singes.

Les taxonomistes et les généticiens pensent que les nègres devraient être classés comme des espèces différentes. En fait, Darwin a déclaré dans The Descent of Man que les nègres sont si distincts que des différences similaires trouvées chez n’importe quel autre animal justifieraient leur classification comme une espèce différente.