À propos de la bière et du houblon

Le houblon est originaire d’Asie. Déjà en Mésopotamie et en Égypte ancienne, les gens fabriquaient des boissons à partir de céréales et d’autres plantes. Le houblon sec était utilisé dans la fabrication de la bière également par les anciennes nations slaves qui l’ont apporté sur notre territoire lors de leurs migrations.
En tant que culture, le houblon était déjà cultivé au huitième et neuvième siècle en France et en Bavière. A cette époque, la bière était brassée dans les monastères, et le houblon était cultivé partout où il y avait des brasseries. Ce n’est que plus tard qu’on a commencé à le cultiver dans des endroits optimaux en termes d’emplacement, de sol et de climat. La culture du houblon s’est épanouie au 16e siècle. En Europe, le centre de la culture du houblon se trouvait en République tchèque et en Bavière.

La première mention de l’utilisation du houblon pour la fabrication de la bière sur le territoire slovène remonte à environ 1160 dans un urbarium d’un propriétaire terrien de Škofja Loka. Un tournant dans le développement de la culture du houblon sur le territoire slovène s’est produit sous le règne de Marie-Thérèse, lorsqu’entre 1764 et 1767 des associations d’agriculteurs ont été créées, qui ont encouragé et favorisé l’introduction de diverses plantes industrielles, dont le houblon. Une culture plus intensive du houblon a commencé après 1870 sur le territoire de la basse vallée de la Savinja.
La première plantation de houblon dans la basse vallée de la Savinja a été plantée en 1876 au manoir de Novo Celje par Josip Bilger, qui était le gardien du manoir à l’époque. Le début officiel de la culture de la variété de houblon Savinja Golding a eu lieu en 1886 lorsque Janez Hausenbichler et Karl Haupt ont effectué leurs premiers essais.

L’industrie brassicole de la bière a également une riche histoire en Slovénie. Les premiers documents témoignant du brassage de la bière sur notre territoire remontent au 13ème siècle. À la fin du 19e siècle, les petites brasseries se sont rapidement développées à travers le pays et les plus grandes étaient capables de brasser jusqu’à 3 000 hl de bière. Après la première guerre mondiale, toutes les brasseries slovènes ont fusionné en une société par actions. Vrhnika et Mengeš ont cessé de brasser de la bière en 1922, et l’année 1925 a été fatale pour Kočevje, Kranj et Žalec. Après la Seconde Guerre mondiale, trois grandes brasseries ont été créées : Union, Laško et Talis. De nouvelles petites brasseries ont commencé à apparaître, comme la brasserie Adam Ravbar de Domžale, la brasserie Kratochwill et d’autres.